mardi 6 octobre 2015

Voyage au pays des Incas 1 : la région des volcans

Voici le premier volume de notre trilogie "Voyage au pays des Incas" : le récit des aventures des Castors Malins au Pérou. Cette première étape nous mène de Lima (la capitale) à Arequipa (la deuxième ville du pays) et donc du niveau de la Mer jusqu'à l'altiplano.



Lima est le point de départ de tout voyage au Pérou lorsqu'on vient d'Europe. La capitale péruvienne ne présente pas un grand intérêt touristique mais certains quartiers présentent un attrait culturel ou historique. Malgré cela, la plupart des touristes ne font que passer par Lima qui constitue plutôt une escale vers la vraie première destination péruvienne (Le Nord, le Sud, Cuzco, ...). Les quelques touristes qui planifient une halte plus longue dans la capitale pourront profiter de la gastronomie exceptionnelle, visiter des musées ou de belles églises ou tout simplement déambuler dans le quartier de Miraflores.



Dans notre cas, c'est un peu différent car Lima constitue une première halte 'familiale', mais nous n'y resterons pas très longtemps pour autant ! Nous prendrons très rapidement un bus de nuit pour Arequipa où une autre partie de la famille nous attend. Le trajet est relativement long : officiellement 14 à 15 heures, dans les faits il faut plutôt prévoir 16 à 18 heures avec différents impondérables : manifestations sur la voie, panne du bus, travaux de voirie, pause du chauffeur, etc. Mais les bus de nuit "haut de gamme" proposent un confort qu'on ne connait pas encore en Europe, alors ça reste une bonne alternative aux lignes aériennes intérieures qui sont très onéreuses pour les non péruviens.



Arequipa est donc notre véritable première étape au Pérou. C'est une grande ville qui permet une période d'acclimatation car elle se situe "qu'à" 2335 mètres d'altitude. En revanche, l'agglomération est relativement polluée ce à quoi il faut aussi s'accoutumer avant de pouvoir déambuler avec plus d'aisance dans le magnifique centre historique sous le regard bienveillant du majestueux Misti, un des volcans qui surplombe Arequipa de ses 5825 mètres d'altitude.

© guardios
La Plaza de Armas est le point central de vos visites d'Arequipa, vous y trouverez aussi toutes les agences de voyage et de transport idéalement placées sous les arcades de cette grande place. Vous pourrez ainsi préparer vos excursions aux alentours depuis cette zone du centre ville. Notez qu'il est assez facile de se repérer dans le centre historique dont le quadrillage fait penser aux nouvelles villes américaines.



Avant de vous "envoler" pour l'altiplano et ses nombreuses attractions naturelles, vous pourrez profiter d'une découverte de l'époque coloniale : Monastère Santa Catalina, la cathédrale, l'église San Francisco et l'église de la companie de Jésus notamment. Profitez aussi de cette période d'acclimatation pour essayer de vous fondre dans la population et ses habitudes : dégustez des jus de fruit pressés dans les halles couvertes, posez-vous en terrasse, découvrez des mets et des saveurs inconnus.

© robcarranza
Viendra alors le moment de grimper sur ce fameux altiplano ! Tout d'abord, sachez que cette ascension relativement rapide en voiture n'est pas anodine et que la plupart des touristes ne se sentent pas très bien lors d'une pause au-dessus de 4500 mètres d'altitude. Ce sera sans doute l'occasion de mastiquer des feuilles de Coca ! Malgré cela, nombreux sont ceux qui ne parviennent pas à profiter pleinement des nombreuses vigognes ou des intrigantes 'yareta'. Dommage.

En allant vers les canyons, le passage au col "Mirador de los Andes" à plus de 4900 mètres d'altitude n'affiche pas des visages de touristes heureux de se dégourdir les jambes ! La plupart seront pressés de "redescendre" dans les vallées. Ceux qui résistent mieux à l'altitude profiteront d'un panorama époustouflant dans un paysage qui pourra paraitre lunaire suivant la météo.

Dans notre cas, la destination était le fameux Cañon del Colca qui a été jusqu'à que son voisin le canyon du "Cotahuasi" lui vole cette place : le plus grand canyon du monde, deux fois plus profond que le Grand Canyon aux USA.

Pour cela, nous redescendions jusqu'à la ville de Chivay avant de nous enfoncer dans la vallée de la rivière Colca. La route est d'abord de bonne qualité avant de présenter des tronçons non carrossables qui nécessite un véhicule résistant. Une pause au "Mirador del Colca" vous permettra de contempler une vallée luxuriante avant de s'enfoncer dans un paysage beaucoup plus aride. Vous traverserez alors de nombreux petits villages charmant comme par exemple Yanque où une pause s'impose. 

Suivant les itinéraires et la durée de votre découverte du canyon, vous séjournerez dans un des petits villages sur la route ou au plus loin à Cabanaconde. Suivant votre planning, vous aurez fait une halte au Mirador "Cruz del Condor" d'où vous pourrez observer les condors qui utilisent parfaitement les courants ascendants (thermiques) : un spectacle inoubliable ! Peut-être même que certains condors viendront se poser non loin de vous : pensez à emporter des jumelles ou un appareil photo avec un bon objectif.

© guardios
Ensuite, pour les plus sportifs, on ne peut que vous conseiller de vous lancer dans la descente jusqu'au creux du canyon à l'Oasis de Sangalle qui constitue une récompense paradisiaque ... après les 3 ou 4 heures de marche relativement intense : le dénivelé est impressionnant. Les plus chanceux y passeront la nuit en tente ou dans les eco-lodges après avoir fait un plouf dans une des piscines semi-naturelles. Je vous déconseille la rivière plus froide dont les courants pourraient vous emporter loin de toute civilisation !

© CastorsMalins
Le retour est une épreuve plus par l'idée de quitter le paradis que pour les 3 - 4 heures d'ascension que certains pourront décider de faire à dos de mule.

A suivre pour le deuxième volet qui nous emmènera du célèbre Lac Titicaca au nid de l'ancien empire Inca : Cuzco.

Castors Malins

Aucun commentaire:

Publier un commentaire